• Chapitre 12 : Quand je suis un coach

    Chalut les humains,

    Il vous arrive de faire du sport parfois. Je le remarque car ma maman fait pareil... enfin mon esclave humaine, vous l'aurez compris. Il lui arrive de faire des pompes et quand je la vois faire, j'aime bien être à côté d'elle pour la regarder et je l'encourage aussi en lui donnant des petits coups de pattes sans mettre mes griffes. Il m'arrive même de la coacher. Si si, je vous assure. Pour cela, je m'assure qu'elle réalise bien ses mouvements. Je regarde vraiment tout ce qu'elle fait dans tous les détails. Je fais souvent le tour pendant qu'elle fait ses exercices pour m'assurer qu'il n'y a aucun soucis et qu'elle se place bien ! A quoi servirait un caoch s'il ne vérifie pas ce genre de détails. Puis quand elle se baisse, je la fixe bien dans les yeux et si elle rigole, je lui fait une petite tape pour qu'elle comprenne qu'il faut rester sérieux. Le sport, c'est pas un jeu. C'est une discipline. Oh, je suis un coach dans ces moments là, un peu de sérieux s'il vous plait ! Voilà, c'est mieux.

    Sinon, autre chose. Quand maman remonte, en faisant son mouvement de pompe, j'aime bien parfois observer tellement dans les détails qu'il m'arrive de marcher sous elle pour vérifier qu'elle fait tout bien. Et j'avoue être fier de moi car je fais bien mon boulot. Et je suis ravi car elle s'exécute très bien. 

    Ah oui, j'ai parlé de maman mais papa fait pareil. Et comme pour maman, je vérifie aussi qu'il s'exécute à la perfection sinon coup de pattes ! Ah oui, avec moi, faut pas rigoler. Je vous l'ai dit, c'est une discipline, je le rigole pas avec ça.

    Bref, sinon, il m'arrive aussi de coach la petite noire. En général, comme je fais me direz vous vu qu'elle est aussi chat que moi. Eh bien, je la course exprès pour qu'elle court un peu car elle a besoin de se dépenser mais elle ne le sait pas toujours. Faut bien que je lui montre un peu l'exemple, alors il m'arrive de courir aussi dans toute la maison très vite pour qu'elle voit comme je suis un bon performeur.  J'aurai pu m'appeler Usain mais Balou me convient très bien. Du coup, je cours légèrement moins vite que Bolt mais peu de chose près, vous vous voutez bien que je suis le meilleur. 

    Trève d'explications dans le domaine sportif pour l'instant, vous m'épuisez à vous expliquer cette discipline, alors je préfère retrouver morphée pour un voyage au pays des rêves pour quelques heures. A bientot les moches.

    « Chapitre 11 : les défis quotidiensChapitre 13 : Pause mais aussi et surtout Cartons ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :